top of page

La mort d’un Mathurin :
aperçus sur la peste de 1668, et le culte de saint Sébastien à Rouen 
  

Quand on pense peste, à Rouen, on pense Moyen Âge et charnier de l'aître Saint-Maclou. Or on oublie que la dernière vague de peste s'abattit sur la ville en 1668, sous le règne de Louis XIV, avec une mortalité certes bien moindre qu'au XIVe siècle, et que le quartier Saint-Nicaise contribua, à l'aide d'un corps d'agents spécialisés installé près des remparts, au Clos-des-Marqueurs, à en limiter les effets par des contre-mesures dont certaines ont encore fait leurs preuves pendant la pandémie de Covid-19. Pour le plus grand bonheur des historiens de la médecine et le nôtre, Rouen, une des plus grandes villes de France sous l'Ancien Régime, une des plus exposées aussi aux pandémies en tant que port, possède de nombreuses pièces d'archives sur ces épisodes d'infection mortelle traumatisants, de la peste noire jusqu'à la grippe espagnole. Ici encore, l'histoire du quartier Saint-Nicaise rejoint la grande histoire. Où l'on reparle, en passant, des Mathurins. Notre enquête : Mathurins et peste 1668.

bottom of page